Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, ABCDENT utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation.J'accepte En savoir plus

Show
Show

Le défi de la muco-intégration

ABCDENT
Cet évènement a lieu en ligne
Sept
16
Le 16 Septembre 2020
20:30 - 22:00

⚡️🎙 Une conférence ouverte à tous sur Facebook Live et YouTube

Les parodontites sont la première cause de perte dentaire aujourd’hui et sont aussi un facteur de risque majeur de péri-implantite. Or, les patients susceptibles de bénéficier d’une thérapeutique implantaire, qui par définition ont perdu au moins une dent, ont de grandes chances d’être atteints de parodontites avec en conséquence un risque de péri-implantite élevé. Cette réalité conduit à chercher à renforcer l’environnement implantaire pour assurer sereinement la pérennité de nos traitements.


Si le diagnostic de parodontite est avéré, il faut alors avoir une connaissance précise du risque parodontal individuel du patient. Pour cela, il faut mener une analyse fine basée sur les facteurs de risque validés scientifiquement. Le résultat global permet de déterminer si le patient est prêt à recevoir un implant dans de bonnes conditions ou à reporter voire annuler l’implantation si ce n’est pas le cas.

Au niveau local, on sait sur dents naturelles que les prothèses iatrogènes favorisent l’apparition de la maladie parodontale. De la même façon, les choix de matériel implantaire et prothétique ont une grande importance dans la prévention des péri-implantites et dans le succès à long terme fonctionnel comme esthétique. Il faut donc rechercher et analyser les caractéristiques des matériels implantaires pour donner les meilleures chances à nos traitements.

Enfin, si l’ostéointégration est aujourd’hui un constat biologique, on sait que n’étant pas soutenu par un desmodonte comme la dent naturelle, la fiabilité du joint péri-implantaire dépend particulièrement de la qualité de son environnement muqueux. C’est donc une nouvelle bataille qui s’engage, celle de la muco-intégration des restaurations implantaires. Les armes à notre disposition aujourd’hui sont la meilleure connaissance biologique et les techniques de chirurgie plastique parodontale appliquées aux implants.

Aujourd’hui, placer un implant dans la bouche d’un patient au risque parodontal maîtrisé, avec un matériel moderne, biologiquement compatible et dans un environnement muqueux stable, est une approche qui permet d’envisager une stabilité à long terme.


Replay



Liens et documents



Personne à contacter


Commentaires

Pas de commentaires pour le moment