Afin de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts, ABCDENT utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation. J'accepte En savoir plus

Show
28 Mars 2019

Best of Implantology 2019
31 réponses essentielles pour comprendre l'implantologie d'aujourd'hui


ABCDENT
Paris

A partir de 220,00 €
Réservez
Paiement sécurisé
Show
Date
Jeudi 28 Mars 2019
09h00 - 17h30
Lieu de l'événement
  • Centre de Conférences CAPITAL 8
  • 32 Rue de Monceau
  • 75008 Paris
  • France
Voir sur Google Maps
Type d'événement : Conférence et Exposition

Congrès organisé en association avec l'AUI - Association Universitaire d'Implantologie - Paris Garancière

Le congrès Best of implantology 2019 constitue l’événement de l’année 2019 pour les passionnés d’implantologie.

Au cours de cette journée exceptionnelle, 31 conférenciers renommés aborderont pendant 10 minutes les thèmes incontournables en implantologie orale issus de leurs expériences, cas cliniques à l'appui.


Affiche

Show

Toute la programmation

Jeudi 28 Mars 2019

10 révolutions dans ma pratique implantaire depuis l’an 2000...

Retour sur 20 ans de pratique implantaire à travers 10 évolutions majeures.
L’implantologie de la fin du 20ème siècle qui était une technique déjà approuvée s’est révélée perfectible.
Le développement de nouveaux concepts chirurgicaux et prothétiques allié aux innovations des technologies du numérique a permis de repousser les limites de notre pratique quotidienne.

Agénésies des incisives latérales maxillaires, à quel âge peut-on poser les implants ?

Les recommandations concernant l’âge de pose des implants se sont longtemps basées sur une estimation empirique de la fin de croissance chez les jeunes adultes.
Des résultats insatisfaisants sur le plan esthétique, quelques années après la mise en place de ces implants, ont fait évoluer cette approche.
En effet, une meilleure connaissance de l’ostéogénèse dumaxillaire et en particulier de l’évolution de l’os alvéolaire remet en cause ces principes.
La détermination de la croissance verticale doit être bien connue. Elle repose sur une observation fine de l’imagerie, notamment des vertèbres cervicales, et conduit à définir un
âge plus tardif pour nos interventions.
Enfin, certains types faciaux doivent nous inciter à la prudence en raison des risques de croissance prolongée et de persistances d’éruption continue des incisives centrales maxillaires.
Nous aborderons les éléments clés pour définir des recommandations précises pour la mise en place d’implant chez le jeune adulte.

Architecture des tissus mous: stratégies actuelles et extractions partielles

Les résultats esthétiques des restaurations implantaires sont influencés par l’os de soutien et l’interface des tissus mous avec la reconstruction prothétique.
Il y a plusieurs stratégies chirurgicales pour maintenir ou recréer une architecture harmonieuse des tissus mous.
La littérature et la Clinique nous donnent de nombreux arguments pour une implantation immédiate ou différée.
L’approche différée donnera l’opportunité de contrôler chaque étape thérapeutique, mais aussi plus d’occasions d’échouer.
Afin de corriger la résorption on utilisera la ROG dans le but de créer horizontalement et/ou verticalement de l’os et soutenir le volume des tissus mous.
A cette fin, Il existe aussi d’autres options thérapeutiques qui utilisent les racines naturelles, comme l’orthodontie, l’enfouissement des racines et la technique de socket shield.
Une bonne compréhension des indications des différentes options thérapeutiques pour le placement des implants en zone esthétique aidera le clinicien à réaliser le traitement approprié.

Augmentation horizontale mandibulaire postérieure avec un bloc allogénique sur mesure. A propos d'un cas clinique.

Les greffons osseux allogéniques sur mesure confirment de plus en plus leur place comme un matériau d'avenir dans les augmentations osseuses pré-implantaires aussi bien maxillaires que mandibulaires.
L'utilisation de ces greffons a bouleversé positivement nos techniques chirurgicales.Outre leur parfaite adaptation sur le site receveur ,ils nous ont permis de diminuer le temps opératoire en supprimant les prélèvements osseux autogènes et leurs morbidités et de simplifier considérablement les suites opératoires.

Bisphosphonates et implants dentaires : faux-amis ou faux-ennemis ?

La pose d’implants dentaires chez des patients sous traitements à l’aide de bisphosphonates ou apparentés est sujet à controverses. Il a été rapporté des cas d’ostéonécroses autour de ces implants.
Nous étudierons les enseignements que nous pouvons tirer de l’étude de la littérature et de notre propre expérience et nous découvrirons certaines voies de recherche dont les résultats sont pour le moins surprenants.

Comment traiter les patients en 2019 ? Quels sont les évolutions des traitements ?

La conférence présentera les évolutions des traitements implantaires respectant les principes de base d’asepsie chirurgicale et de préparation atraumatique de l’os, conditions nécessaires pour obtenir des taux de succès supérieur à 90% selon le professeur PI Branemark. : 


  • Les outils diagnostiques et la simulation chirurgicale grâce à l’ imagerie (CBCT, logiciel de planification, segmentation et impression 3d) 


  • La précision grâce à la chirurgie guidée externalisée ou internalisée


  • La réduction du temps de traitement avec l’évolution du design, de l’état de surface des implants et la mise en fonction immédiate


  • La communication et le laboratoire de prothèse avec la numérisation des données et le flux numérique.


Déposes d’implants et reprises de traitement

Les résultats  régulièrement publiés en implantologie par des équipes expérimentées sont toujours très encourageants et beaucoup de nos collègues pensent qu’ils auront très  facilement les même.
Malheureusement la réalité est souvent autre et pour bon nombre de patients les situations d’échecs sont de plus en plus fréquentes; leurs causes sont diverses: absence de préparation parodontale, environnement chirurgical inadapté, utilisation d’implants « low cost »  etc….
Ces situations d’échecs ont pour conséquences de souvent aboutir à la dépose des implants et à la reprise globale du traitement.

Entre l'expansion osseuse horizontale et l'augmentation 3D



La perte osseuse suite à une
extraction dentaire est un processus physiologique inéluctable, ce qui affecte
directement la pose des implants.
Les techniques d’augmentation osseuse sont
nombreuses et plus ou moins complexes.
La taille et la forme du défaut, les
contraintes fonctionnelles et esthétiques seront déterminantes dans le choix de
la technique la plus appropriée.
Notre choix va se porter sur les plus reproductibles
possibles et celles avec une documentation scientifique solide.
L’expansion osseuse horizontale,
économe en tissu osseux et qui exploite au mieux le potentiel ostéogénique de
l’os médullaire est sans doute une des approches les plus séduisantes et
prometteuses des augmentations osseuses.
La régénération osseuse guidée qui a
largement fait ses preuves fait partie aussi de ces augmentations osseuses que
nous privilégions notamment pour corriger les défauts en 3D.



Extraction et implantation immédiate : les dogmes et l'effet de mode

La mise en place immédiate d’implants après extraction est une technique parfaitement codifiée qui donne d’excellents résultats.
Cette technique semble entraîner une cicatrisation osseuse plus rapide qui pourrait s'expliquer par la vascularisation du site osseux provoquée par l'extraction, l'ouverture des espaces médullaires et le moindre échauffement de forage.
Le résultat esthétique est exceptionnel dans la majorité des cas car l’implant est situé dans la position d’origine de la dent naturelle.
Elle apporte enfin un avantage psychologique par remplacement immédiat d'une dent perdue, en n'allongeant pas inutilement la durée globale du traitement.
Si l'indication est bien posée, la simplicité de la technique de mise en place immédiate d'un implant dans un site d’extraction doit faire envisager cette éventualité face à une indication d'extraction en pratique quotidienne.

Gestion chirurgicale et prothétique d’un améloblastome

Cette patiente a présenté un améloblastome intéressant la région incisivo-canine mandibulaire.
Le traitement a consisté en une exérèse large de la lésion, de prémolaire à prémolaire, avec greffe osseuse illiaque.
La temporisation a dans un premier temps été assurée par une prothèse amovible à châssis métallique, qui a permis non seulement de remplacer les dents manquantes, mais également de combler aisément la perte de substance et d’assurer un maintien de la lèvre par l’intermédiaire d’une fausse gencive surdimensionnée.
Malheureusement, durant la cicatrisation de la greffe osseuse, plusieurs complications ont nécessité des réinterventions sur la partie greffée qui s’est en grande partie nécrosée.
Cependant, il n’y a pas eu de récidive de l’améloblastome, et après une temporisation suffisamment longue, pour s’assurer de la rémission, il a été possible de placer quatre implants dans la zone édentée et de procéder à une mise en charge immédiate à l’aide d’un bridge provisoire renforcé, avec une fausse gencive en résine rose volumineuse soutenant la lèvre.
Après la période d’ostéointégration, le bridge d’usage a remplacé le bridge temporaire. La fausse gencive, de même volume que celle du bridge provisoire étant réalisée en céramique rose.

Implantologie flapless: jusqu’où aller ?

L’implantologie moderne cherche à évoluer aujourd’hui vers des procédures plus rapides, plus esthétiques et moins invasives. Dans ce contexte, des auteurs et firmes implantaires préconisent des chirurgies sans lambeau car elles seraient des interventions simples à réaliser et bénéfiques en terme d'esthétique et de morbidité. Cette communication présentera les avantages de cette technique dite « flapless » et en rappellera les indications.

Implantologie guidée : les yeux fermés ?

L’examen pré-implantaire et la mise en oeuvre des plans de traitements n’ont cessé de progresser. Les cone-beams se sont invités dans nos cabinets, facilitant l’acquisition des données radiologiques indispensables mais non suffisantes pour obtenir le résultat souhaité. En effet, la panification implantaire ne peut pas faire l’économie d’un projet prothétique associé à un guide chirurgical permettant de transférer nos choix thérapeutiques virtuels à la situation clinique réelle.
Les logiciels de planification implantaires sont devenus très puissants et néanmoins très abordables puisque certains d’entre-eux sont même gratuits.
Il est désormais plus facile et beaucoup moins coûteux que par le passé de disposer de guides stéréolithograhiques.
Nous verrons comment ces guides peuvent être une aide précieuse. Pour autant, sont-ils fiables et peut-on les mettre entre toutes les mains ?

Intérêt des implants dans l’équilibre et la biocompatibilité des prothèses amovibles partielles

Habituellement, un traitement implantaire est proposé comme alternative avantageuse à un traitement par prothèse amovible partielle.
Cependant, en cas d’édentements de grandes étendues, la prothèse amovible partielle reste très souvent indiquée en première intention; dans ces cas, la mise en place d’un petit nombre d’implants permet d’améliorer:
1/ l’esthétique en évitant des crochets visibles
2/ l’équilibre de ces PAP par la mise en place de rétentions supra-implantaires
3/ leur biocompatibilité en diminuant les contraintes sur les muqueuses par l’apport de compléments de sustentation.

A moyen terme, il est très fréquent que le patient formule une demande d’implants complémentaires afin de passer en Prothèse exclusivement fixée : la situation des implants initiaux doit donc également prévoir et permettre cette évolution thérapeutique.

Intérêt du titane allié Ti6Al4V en implantologie

L’implantologie moderne s’est appuyée sur les travaux de recherche de PI Bränemark sur la biocompatibilité du titane pur et son exceptionnelle intégration dans l’os publiés dans les années 80.
Les résultats cliniques à long terme n’ont cessé de soutenir les travaux biologiques et démontré le succès à long terme des implants dentaires en titane.
Cependant 2 évolutions majeures ont été apportées pour améliorer la résistance mécanique des implants et des pièces prothétiques implantaires ainsi que leur capacité auto-taraudante grâce au titane allié Ti6Al4V d’une part, et pour accélérer le processus d’ostéointégration en modifiant les états de surface grâce aux surfaces rugueuses d’autre part.
Le titane allié a permis ainsi à la fois de maintenir une ostéointégration comparable à celle du titane pur en implantologie dentaire comme en orthopédie, tout en améliorant drastiquement les qualités mécaniques ouvrant la voie à des implants et des vis de plus petit diamètre, à des restaurations unitaires plus sûres, à une caractéristique auto-taraudante favorisant la stabilité primaire et donc réduisant le temps d’ostéointégration.
Le progrès que constitue le titane allié en implantologie est expliqué sous la double approche biologique et mécanique.

Je ne pensais pas, qu'un jour, je parlerai d'implantoplastie!

Vingt pour cent des patients implantés présenteront une péri-implantite dans un délai de 5 à 10 ans. Les surfaces rugueuses de nos implants favorisent la progression de ces lésions osseuses peri-implantaires.
Si un traitement n'est pas mis en place rapidement, la destruction osseuse est telle que l'implant doit être déposé.
Pour enrayer le développement d'une péri-implantite, de très nombreuses approches, chirurgicales ou non, régénératrices ou non, ont été proposées.
Nous présenterons une méthode radicale de décontamination et de modification de la surface implantaire, décrirons l'instrumentation nécessaire et montrerons quelques résultats cliniques

Le concept "All on one"

Actuellement, une bien meilleure compréhension de la biologie osseuse, de l’ostéo-intégration et de la biomécanique implantaire, permet de diminuer considérablement le nombre des chirurgies et les délais de mise en charge.
Il sera montré que, de manière routinière, la maîtrise d’un certain nombre de paramètres opératoires, bien codifiés, permet aujourd’hui l’extraction des dents infectées ou fracturées, la mise en place des implants, la réalisation des greffes osseuses et gingivales lors d’une seule et unique intervention chirurgicale.
Le confort apporté au patient ainsi que la prévisibilité et la reproductibilité des résultats, quel que soit l’étendue du traitement, constituent aujourd’hui, un véritable progrès thérapeutique.

Les implants de petit diamètre en 2018

Les implants de petit diamètre ont vu leur utilisation progresser depuis une dizaine d’années.
Une littérature désormais abondante et 4 études cliniques prospectives successives seront le support à des recommandations cliniques d’utilisation de ces implants. Le recours aux implants de petit diamètre réclame quelques adaptations de nos protocoles cliniques habituels mais ils sont précieux pour obtenir un résultat esthétique optimal dans le cas d’édentements antérieurs étroits.

L'important c'est le rose !

La gestion de l’échec esthétique d’une réhabilitation implanto-portée unitaire en secteur antérieur relève du véritable challenge.
L’analyse de la situation initiale doit permettre de déterminer quels sont les facteurs qui ont manqués : Positionnement inapproprié, volume osseux crestal insuffisant, absence ou insuffisance de tissus mous, ou morphologie prothétique inadaptée.
Si le positionnement implantaire est mis en cause, mais que la dépose de l’implant n’est pas souhaitée, l’alternative de traitement repose alors exclusivement sur le réaménagement des tissus muqueux péri-implantaires afin de permettre un compromis acceptable au niveau de la réalisation prothétique.

L'incisive maxillaire: une chirurgie mini-invasive pour un succès maxi-esthétique

Le secteur maxillaire antérieur reste un véritable défi en implantologie. le résultat esthétique attendu par les patients nous oblige à envisager des augmentations osseuses et gingivales de façon quasi systématique. Quelles solutions mini-invasives mais maxi-performantes, reproductibles et pérennes, peut-on offrir à nos patients afin de répondre à leurs attentes et leur rendre le sourire ?

Mise en sous-occlusion d'une coiffe sur implant

De nombreux auteurs préconisent de placer une coiffe sur implant en "légère" sous-occlusion, afin de faire face à l'absence de dépressibilité de l'implant,ankylosé dans l'os.
De nombreuses questions se posent, que la présentation va effleurer: l'égression de la dent antagoniste est-elle inéluctable ?
Si 2 coiffes sur implant sont côte-à-côte, doit-on les mettre en sous-occlusion ? Et trois ? Et quatre ?
La dépressibilité d'un implant est-elle toujours semblable, ou varie-t-elle en fonction de la densité de l'os et du type de matériau de la coiffe et de l'implant ?
La réflexion ne doit-elle pas précéder l'action ?

Ostéotomies Segmentaires Transversales: étude rétrospective de la stabilité dimensionnelle par tomodensitométrie

Les augmentations osseuses par ostéotomies connaissent un succès grandissant. L'apport de la piezo chirurgie sécurise et démocratise l'approche, permettant dans une majorité de cas la pose d'implants simultanée.
Quand est-il des suites opératoires, des complications potentielles et de la pérennité de la reconstruction osseuse péri-implantaire à moyen et long terme? Cette étude rétrospective concerne 125 cas opérés et suivis sur la période 2009 à 2018.

Peut-on anticiper la survenue d’une péri-implantite ?

La prévalence des péri-implantites est préoccupante. Multi-factorielle, cette pathologie ne répond pas pour l’instant à une thérapeutique codifiée prévisible.
Il est donc essentiel de tout faire pour anticiper sa survenue. Nous décrirons les protocoles biologiques à mettre en place pour modifier le profil médical à risque de nombreux patients.
Si l’on peut agir avant le traitement chirurgical, on peut également intervenir sur la mise en oeuvre prothétique et nous passerons en revue les recommandations actuelles de la littérature sur ce point.
Enfin, une fois le traitement achevé, un protocole de suivi adapté doit être mis en place et nous le décrirons.

Piliers standards, CFAO, Ti base ou premill: ou en sommes-nous en matière d'infrastructures supra Implantaires ?

Depuis une quinzaine d’années, les piliers de forme standardisée sont remplacés progressivement par des infrastructures individualisées réalisées par CFAO.
L’avantage majeur réside dans le fait de concevoir et de réaliser dans son intégralité une pièce prothétique conçue spécifiquement pour l’environnement gingival péri implantaire permettant ainsi son intégration biologique et esthétique.
A côté de l’usinage intégral de cette pièce, d’autres procédés sont proposés pour limiter la durée ou les coûts de ces étapes de réalisation.
En termes de qualité de traitement, ces solutions sont-elles un réel progrès ?

Rescue implant et rescue bridge : comment peut on transformer l’échec en complication!

La perte d’un ou plusieurs implants remet en cause les plans de traitement et nécessitent souvent un retour à la « case départ » ce qui a des conséquences néfastes, tant pour le praticien que pour le patient .
Cette présentation tend à montrer, au travers de 4 cas cliniques et grâce à l’utilisation d'implants transzygomatiques , que l’on peut résoudre simplement ces cas en une seule séance , tant au niveau chirurgical que prothétique .

Restauration esthétique Implantaire: l’innovation au service de l'anatomie

La restauration prothétique du secteur antérieur maxillaire représente un défi esthétique majeur.
Le traitement esthétique est basé sur la création de dents aux proportions agréableset leur intégration harmonieuse avec la gencive, les lèvres et le visage du patient.
Toutefois, il y a parfois discordance entre la position osseuse de l’implant et l’axe prothétique idéal. En complément du recours aux techniques d’augmentation osseuse, les rattrapages d’axe au niveau de l’étage prothétique apporte une vraie solution qui va dans le sens de l’anatomie dentaire.
Cette présentation a pour objectif montrer les dernières innovation du domaine implantaire et leur intégration dans des protocoles standardisés, fiables et reproductibles permettant d’assurer l’intégration esthétique et fonctionnelle des restaurations antérieures implantaires.
- Points forts :
Rendre simples et reproductibles les traitements esthétiques implantaires grâce à une méthodologie et des outils efficaces.

Restauration prothétique du maxillaire résorbé : la solution 

La problématique du traitement d'un maxillaire résorbé par un bridge transvissé est liée à la gestion des porte-à-faux : 
. difficultés à gérer l'ouverture des espaces et la balance entre le contrôle de l'élocution et de l'esthétique pour un accès efficace au nettoyage 
. risques de complications mécaniques dû à la rigidité d'une construction monolithique 
Une solution prothétique alternative permet de palier ces problèmes ...

Réussir le très long terme en implantologie

L’allongement de la durée de vie des patients porteurs de racines artificielles pose de multiples problèmes au niveau de leur maintenance et des corrections à apporter en cas de complication.
Une analyse du devenir de plus de 40.000 implants de différentes formes et états de surface installés dans les mâchoires humaines par la même équipe chirurgicale chirurgico-prothétique de 1974 à 2018 permet de tirer les leçons sur les stratégies basées sur les preuves cliniques capables d’assurer leur longévité.
Les conclusions qui s’en dégagent répondent aux cahiers des charges esthético-fonctionnels aptes à satisfaire les attentes des patients sur le très long terme.

Simplification d’un traitement complexe par un abord pluridisciplinaire

L’omnipraticien ne peut traiter seul certaines situations cliniques complexes. Il lui est alors possible de simplifier le traitement en ayant recours à des spécialistes. Ceux-ci réaliseront une partie du traitement, qui entre dans leur domaine de compétence, l’omnipraticien restant le maître d’œuvre du traitement.
Le cas clinique présenté ne pouvait être traité sans l’intervention successivement, ou de façon parfois concomitante, d’un orthodontiste, d’un chirurgien implantaire et des prothésistes (praticien et laboratoire).

Succès esthétique et immédiateté des traitements

L’immédiateté d’un traitement, comme la mise en charge d’un implant post-extractionnel, unitaire ou plural, ne peut s’affranchir de la question du succès implantaire : une double exigence d’esthétique et de biologie durables.
Pendant la cicatrisation et ultérieurement, le positionnement dans le sens vertical de l’espace biologique péri-implantaire est déterminant pour l’esthétique.
Cette conférence a pour but de mettre en avant l’essentiel de nos connaissances en décrivant une procédure prothético-chirurgicale pertinente, gérant par guidage prothétique l’implant mais aussi les biomatériaux et les tissus mous, favorisant la formation de l’espace biologique péri-implantaire dans la position la plus coronaire possible.

Traitement de cas extrêmes

Certains patients se présentent à nos cabinets avec résorption osseuse extrême au maxillaire comme à la mandibule.
Plus le cas est complexe plus la simplification doit être considérée comme la clef du succès.
Deux cas cliniques vont illustrer ce concept.

Voie crestale, une chirurgie mini invasive

La voie crestale, bien que décrite par Summers en 1994, reste une technique d’avant-garde.
Alternative merveilleuse au comblement sous sinus par voie latérale, elle permet une chirurgie mini invasive particulièrement favorable à l’édentement unitaire ou de petite étendue, avec une hauteur résiduelle sous sinus entre 3mm et 6mm, avec ou sans apport de biomatériau.
Le temps de traitement réduit, les suites négligeables induites par cette technique, voire inexistantes, en font une chirurgie très indiquée pour les patients âgés et/ou polymédiqués. Alors « Voie crestale – Voie royale » ! : technique simple à la portée de tout praticien chirurgien, cette chirurgie mini invasive nécessite rigueur, maitrise et délicatesse.

Autre conférences à suivre...

Intervenants

Tarifs de l'événement

Nom du billetPrix TTC
Entrée Early Bird, pauses et déjeuner compris du 10 octobre 2018 au 31 janvier 2019220,00 €
Entrée, pauses et déjeuner compris du 31 janvier 2019 au 28 mars 2019250,00 €

Personne à contacter

  • Sécrétariat Abcdent
  • 72 Avenue Parmentier
    75011 Paris
    France

Commentaires

Pas de commentaires pour le moment